10
Partages
Pinterest Google+

On aime à se dire féministes chez Caucus, dans le sens où l’on exige que les femmes aient un niveau de droit équivalent aux hommes. Les attitudes sexistes qui reviennent régulièrement en impro ont donc tendance à nous agacer légèrement. Sérieusement, peut-on nous expliquer :

  1. Les rôles genrés
    Le président de la république, l’avocat, l’homme d’affaire, le cowboy. Et de l’autre côté : l’assistante, la femme de ménage, la secrétaire, la femme au foyer. Il ne s’agit pas de dire que ces métiers valent mieux que ceux de la première liste, juste de se dire qu’il n’y a aucune raison d’assimiler les rôles de pouvoir et de responsabilité aux hommes et les autres aux femmes.
  2. Les scènes d’accouchement
    Franchement, rassure-nous, tu ne vois plus les femmes comme juste un être nécessaire à la reproduction de l’espèce humaine hein ? L’accouchement, c’est un peu la scène bière/foot pour les hommes : bien sûr que ça existe, mais résumer le genre à ça c’est un peu cliché non ?
  3. Douceur féminine contre brutalité masculine
    C’est un sujet de débat régulier : la douceur des femmes en jeu et la brutalité des hommes. Encore une fois, on ne dit pas que ça n’existe pas, mais il serait peut-être temps de lutter contre ? Histoire qu’une femme qui a envie d’être particulièrement violente sur une impro puisse se le permettre sans craindre le jugement. Histoire qu’un homme puisse pleurer dans une scène parce qu’il vient de se faire virer, sans être jugé comme quelqu’un de faible.
  4. La culture du viol
    On en parle régulièrement, mais c’est le pire du pire de l’impro : assouvir ses fantasmes sous prétexte du « jeu du oui ». On te dit non. La demi-seconde de consentement, ça vaut tout le temps et quel que soit le sexe des protagonistes.
  5. Les imitations de femmes
    Quand un mec joue une femme, ça donne quoi en général ? Je me maquille, je roule du train arrière, je me touche les seins et je prends une voix sur-aigüe. Mais tu sais, une femme peut aussi avoir une voix d’alto, ne pas se maquiller, n’avoir que très peu de seins et rester une femme.
  6. « T’étais belle ce soir »
    Combien de fois notre vocabulaire en matière de compliments se résume au physique quand on parle de femmes. Un homme MC, c’est « tu as mis le feu, quelle patate, t’as ambiancé la salle ». Une femme c’est « Wahou la robe, trop canon, je ne pouvais pas m’arrêter de te regarder ». Mais bon sang, le talent des femmes ne réside pas dans leur seul sex-appeal.
  7. Et les lesbiennes ?
    Quand on parle de droit des femmes, pensons aussi aux droits des femmes qui sortent avec des femmes et à leur représentation en impro. Elle est très rare et souvent pas très fine. Dans un couple lesbien, il n’y en a pas une qui joue l’homme, l’autre la femme. Pourquoi ? Parce qu’il faut sortir de cette conception hétéro-normée. On a deux êtres humains aux personnalités uniques, qui s’aiment. Point.
  8. Dom Juan vs The Slut
    On n’échappe pas à la règle éternelle : un personnage masculin qui drague à tout va est un Dom Juan. A la rigueur, s’il se prend râteau sur râteau dans l’impro, c’est un loser. Mais jamais une salope. En revanche, une femme qui dans une impro commence à dire qu’elle aime baiser (et, bon sang, c’est son droit non ?), de suite on en fait une nymphomane qui couche avec chaque personnage masculin de l’impro. Bah non en fait. Elle aime le sexe. Comme toi mon coquinou.
  9. Les coachs et formateurs
    L’argument ultime sera : « oui mais y’a moins de femmes dans le monde de l’impro du coup y’a moins de coachs femmes ». Admettons. Disons qu’on a 40% de femmes pour 60% d’hommes. Il n’y a aucun chiffre pour le prouver, mais admettons. Ca n’explique pas le 75% de formateurs pour 25% de formatrices. Pourquoi on dit cela ? Il suffit de regarder la programmation des festivals de cette année… Subito : 6 femmes, 15 hommes. Impulsez IV : 2 femmes, 7 hommes. Shiiink! : 0 femme, 3 hommes. Le WISE : 1 femme et 1 homme annoncés actuellement, mais l’année dernière c’était 2 femmes pour 8 hommes !

Et toi, tu le vois où le sexisme ? On l’amène comment, l’égalité femme-homme ?


Commentaires Facebook

Article précédent

5 conventions qui existent en impro sans raison

Article suivant

Blanc-Manger Coco