0
Partages
Pinterest Google+

Imagine un film avec beaucoup de moyen. Puis avec un budget dégressif. Genre, tu passes de Sherlock à Julie Lescaut. De Friends à Plus belle la vie. De Omar Sy à Christian Clavier. Tu comprends mieux ? Le seul soucis c’est qu’en réalité même avec un gros budget on peut faire une bouse. Dans cette catégorie on suppose que plus le budget diminue plus la qualité fait de même.

 

La contrainte

Il s’agit d’une improvisation qu’on va refaire plusieurs fois, en général on la fait trois fois en tout. On joue donc une première improvisation dans laquelle on a un budget illimité. Autant en profiter pour se faire plaisir : hélicoptères, missiles, buildings, valises remplies de diamants et autres joyeusetés qui coutent une blinde dans les films. Le jeu des acteurs doit quand à lui être à son maximum.

On refait ensuite l’improvisation mais le budget commence à diminuer. L’idée est de garder le même scénario mais de l’adapter, comme si on avait produit un film avec dix millions d’euros puis avec cent milles euros. Donc l’hélicoptère devient une Twingo, le missile devient un arc et les valises ne sont plus remplies de diamants mais de pièces de 2€. Le jeu des comédiens lui-même peut commencer à être moins bon.

Enfin, on termine avec une improvisation façon « plus belle la vie ». On a une trottinette à la place de la Twingo, on met une gifle à la place d’utiliser un arc et on a plus de valise mais un billet de 20€. Quand au jeu des comédiens, on te l’a déjà dit : façon plus belle la vie.

Attention à ne pas tomber dans un travers courant et faire de l’improvisation méta, c’est-à-dire de ne plus jouer l’impro elle-même mais de jouer le cadre autour : les caméras, le réalisateur etc. Le but ici est de continuer à avoir une histoire autant que possible : si on ne se centre que sur le contexte c’est dommage car les improvisations de catégorie Budget dégressif se ressembleront toutes les unes aux autres.

 

Impro type

* Première improvisation. Deux femmes face à face.  *
Comédienne 1 : Tu n’auras jamais du faire un pacte avec Raymond, Lisa. Tu sais ce qui arrive aux sorcières qui pactisent avec Raymond ?
Comédienne 2 : Elles te mettent une raclée, Sonia ?
* Les deux comédiennes se jettent des boules de feu, invoquent des démons et se téléportent dans un sublime combat *

* Deuxième improvisation. Deux femmes face à face *
Comédienne 1 : Hey Lisa, pourquoi tu as accepté de prendre l’argent de Raymond ? J’aime pas qu’on essaie de me doubler.
Comédienne 2 : Ah ouais Sonia, et qu’est-ce que tu vas faire ?
* Les deux comédiennes s’approchent l’une de l’autre, se poussent, hurlent pour appeler à l’aide, se cachent l’une et l’autre *
[…]

Alors forcément, plus il y a de magie et de trucs complexes à faire plus en improvisation on risque de s’approcher du ridicule. Essayez de faire transparaitre le budget via des images, des sons et tout ce qui est en votre capacité d’improvisateur. Essayez aussi d’adapter votre jeu et vos dialogues pour faire ressentir la baisse de niveau, sans trop l’exagérer. Le but n’est pas non plus de faire une troisième impro complètement pourrie.

 

Recette idéale

Spectacle privilégiéCabaret

Nombre de joueurs : illimité

Durée : 3 * 3 minutes

 

Pièges possibles
  • La méta-improvisation
    C’est quelque chose qui marche toujours auprès du public mais qui n’a aucun intérêt du point de vue du spectacle. Si on joue les ficelles du spectacle au lieu du spectacle lui-même, c’est un peu dommage non ?
  • Commencer trop bas
    Si la première impro n’a rien de spectaculaire, ça va être très compliqué de faire diminuer son budget. Autant partir du plus haut pour avoir de vrais belles descentes de budget.
  • Manquer de crédibilité
    Le risque de commencer haut, c’est de commencer fouilli et d’être confus. Voir pas crédible. Or, l’objectif est quand même de garder l’attention du public et donc trouver les moyens de jouer notre budget illimité sans faire n’importe quoi.
  • Cabotiner
    Surtout dans on diminue dans le budget, on a tendance à jouer des vannes de plus en plus. A exagérer en faisant vraiment une parodie de plus belle la vie. Or, l’objectif, c’est de diminuer le budget d’un même film, pas de jouer une histoire complètement différente 😉

Commentaires Facebook

Article précédent

10 techniques pour gagner un jeu concours

Article suivant

Sois heureux et tais-toi : la pression du groupe sur l'individu