0
Partages
Pinterest Google+

On distingue souvent les improvisateurs verbeux des improvisateurs corporelles. Dans la catégorie contact, on a le meilleur des deux mondes : il s’agit à la fois de mettre en action le corps mais sans pour autant perdre complètement l’esprit !

 

La contrainte

Une contrainte beaucoup plus facile à expliquer qu’à jouer. Tous les joueurs présents dans la patinoire doivent être en contact avec au moins une personne. Petite difficulté supplémentaire : il ne doit y avoir qu’un seul « groupe ».

C’est-à-dire qu’on ne peut pas faire contact à deux dans son coin, tandis que deux autres le font de l’autre côté du plateau. Il faut dans ce cas que les quatre soient liés, un peu comme les maillons d’une même chaine.

Complexité supplémentaire : le contact doit être justifié. Il ne s’agit pas de toucher juste parce que c’est la catégorie, mais de la magnifier et d’en faire quelque chose. Si on se tient par la main, c’est peut-être le moment de faire une déclaration d’amour. Si on s’accroche au pied de son partenaire, on peut le supplier…

Il est également intéressant de penser à varier fréquemment le contact. Il ne s’agit pas de statues ou de positions figées. En revanche, il est strictement impossible de rompre le contact. Même pour un instant uniquement. Il faut passer d’une position à une autre sans lâcher son partenaire.

Bien sûr, on peut multiplier les contacts. Si tu veux toucher 2 partenaires ou 2 zones d’un corps, c’est possible !

 

Impro type

* Comédien 1 et Comédien 2 entrent sur scène, ils sont dos à dos *
Comédien 1 : Tu couvres l’aile Ouest et moi l’aile Est, ok Romuald ?
Comédien 2 : Ca marche. Abaisse-toi, je crois qu’un type arrive.
* Les comédiens s’abaissent, leurs dos restent collés *
Comédien 1 : Mais que fait John, il devrait déjà être revenu avec le disque contenant toutes les informations.
* Comédien 3 entre, il s’allonge au sol, accroché au pied de Comédien 2 *
Comédien 3 : Jérémy, viens avec moi, je flippe trop je n’arriverais jamais à accomplir cette mission seul
Comédien 2 : mais lâche-moi bon sang. Et va faire ton travail !
[…]

Bon, on admet que décrire des mouvements corporels à l’écrit c’est un peu tendu et pas forcément clair. Mais l’idée globale est là : on a un tableau dans lequel un groupe se forme à l’aide des contacts divers. Pour le reste, c’est « juste » de l’impro !

 

Recette idéale

Spectacle privilégiéCabaret

Nombre de joueurs : illimité

Durée : 4 minutes

 

Pièges possibles
  • Perdre le contact
    Dans l’emportement de l’impro, on a vite fait d’oublier que le contact est 100% nécessaire et donc le lâcher, ne serait-ce qu’une seconde.
  • Contact injustifié
    Au bout d’un moment, la catégorie devient mécanique et on risque des incohérences corporelles totales. Par exemple tu caressais les cheveux de ton partenaire et lorsque tu t’énerves tu continue ce geste qui ne correspond plus du tout à ton état émotionnel.
  • Trop parler
    La catégorie contact reste une catégorie corporelle. Fais donc parler ton corps avant ta bouche, histoire qu’on ait un réel intérêt à voir cette improvisation.

Commentaires Facebook

Article précédent

La Direction Artistique : 8 façons de faire

Article suivant

L'effet Hunger Games et la révolte des Koalas