0
Partages
Pinterest Google+

Mieux qu’un bon vieux James Bond, la catégorie poursuite (ou double-poursuite) permettra de donner à un match une dynamique tout particulière. En réalité, pas de scène d’action à 10 millions d’euros ici mais plutôt la promesse d’une belle improvisation conçue dans une sorte de relai d’acteurs.

 

La contrainte

Tout commence normalement, exception faite que la catégorie poursuite ne peut se jouer qu’en improvisation de type comparée. Vous comprendrez vite pourquoi. Une première équipe commence donc une improvisation normale, dans laquelle chaque comédien incarne son personnage en nous racontant une histoire : jusque-là tout va bien, c’est comme d’habitude !

La petite nuance, c’est qu’au bout d’un certain temps, l’arbitre va siffler mais pas pour arrêter l’impro. En réalité, ce coup de sifflet signifiera « on ne bouge plus, on fige les positions ». Les improvisateurs de l’autre équipe vont alors reprendre les positions de leurs camarades et lorsque l’arbitre sifflera de nouveau, l’improvisation continuera avec les mêmes personnages et la même histoire. C’est donc réellement comme si un passage de relai c’était fait.

La double-poursuite conserve exactement la même idée exception faite que ce n’est pas un passage de relai mais trois qui se feront. Pour simplifier, on aura donc : équipe A / équipe B / équipe A / équipe B. Les quatre séquences restent dans la même improvisation avec les mêmes personnages.

 

Impro type

* Comédien 1 et Comédien 2 entrent dans la patinoire  *
Comédien 1 : Il est temps pour toi de partir de la maison, Timothée. Tu as 16 ans, c’est l’âge pour devenir un homme.
Comédien 2 : Oui mère, je vous remercie et vous souhaite une belle vie. J’ai déjà fais mes bagages, je m’en vais de suite.
Comédien 1 : Tu sais, il me reste une dernière chose à te dire…

* Au bout d’une minute, l’arbitre siffle et les Comédiens 3 et 4 de l’équipe d’en face prennent leurs rôles  *
Comédien 1 : Tu n’es pas mon fils. Je t’ai adopté lorsque tu avais 5 ans.
Comédien 2 : QUOI ? Mais, alors père, dans ce cas…
[…]

Et ainsi de suite. Chaque séquence de l’improvisation doit avoir la même durée, ce n’est pas à l’appréciation de l’arbitre (pour que le temps de jeu entre chaque équipe soit équilibré). C’est donc lui qui au départ donnera une poursuite de 2 * 3mn par exemple, ou une double-poursuite de 4 * 1mn, le tout selon son envie. Comme pour la catégorie croisement, on essaie de continuer l’histoire pile où on l’a arrêté, donc de terminer la phrase démarrée par un autre comédien s’il ne l’avait pas fini au moment de se figer.

 

Recette idéale

Spectacle privilégiéMatch (comparée)

Nombre de joueurs : illimité

Durée : 2 * 2mn ou 4 * 2mn

 

Pièges possibles
  • Modifier les personnages
    Quand on reprend les positions des autres comédiens, il faut être très précis. De même pour les personnages et leurs attitudes, leurs caractères etc. Un personnage ne doit pas être complètement transformé à chaque relai sans quoi l’histoire ne peut pas tenir debout.
  • Faire de la méta-impro
    Ce n’est pas parce qu’on reprend l’histoire de l’autre qu’on doit souligner les incohérences qu’il y avait dans cette dernière. On ne fait pas de vanne pour appuyer que « mais cette histoire est complètement nulle, qu’est-ce que l’équipe A a foutu lors de la première séquence ? ». Jouez sincérement comme toujours et si l’histoire a des défauts, améliorez-là sans les appuyer.
  • Être trop mou dans les changements
    Plus la durée de chaque séquence est courte, plus les passages de relai prennent de la place dans le temps du spectacle. Essayez de les réduire au minimum en étant efficace et prêt à bondir de votre banc.
  • Essayer de piéger l’autre
    Effet comique assuré. Juste avant le passage de relai, Jérémy guette les dernières secondes et il lance alors « allez je vais tenir en poirier pendant 2 minutes ». A coup sûr, le public va se marrer en sachant que c’est un piège tendu au comédien d’en face. C’est drôle. Mais bon, le but du jeu c’est d’écrire des histoires ensemble les gars, pas de faire marrer tout seul. Alors on n’essaie pas de piéger les autres, on se contente de faire la plus belle histoire possible 😉

Commentaires Facebook

Article précédent

Compagnie Eux

Article suivant

8 mensonges de la réunion d'information