0
Partages
Pinterest Google+

Pâques, c’est l’occasion pour beaucoup d’entre nous de se gaver de chocolats. Pour Caucus, c’est le moment parfait pour rappeler aux improvisateurs d’aller à la chasse aux œufs, en impro aussi.

 

Trouver des pépites

Puisqu’on improvise, on ne sait jamais ce qui va nous tomber dessus. C’est un peu comme Pâques : tu ne sais pas si tes parents ont caché dans le jardin des Kinder Surprise ou des Mon Chéri. Pour faire simple, tu ne sais pas si tu vas passer un bon moment ou avoir des hauts-le-cœur.

Quel plaisir pour un improvisateur que de tomber sur le chocolat de ses rêves, celui qu’on a envie de laisser fondre délicatement sur le palais, alors qu’on n’avait pas conscience avant de le mettre en bouche du bonheur que nous apporterait ce petit rien.

Il faut chasser les œufs en impro aussi, chercher les pépites et s’en délecter.

 

Pas d’idée, pas d’envie

Plus on improvise, plus on cherche à tendre sans cesse vers ce moment de délectation où l’on trouve une pépite. Mais à force d’avoir une volonté si forte de trouver la réplique qui fait mouche, la situation la plus cocasse ou la performance la plus puissante pour le public, on épuise toutes nos ressources.

Quand spectacle après spectacle, tu viens coller tes idées et tes envies dans le spectacle, en forçant pour que ça rentre même si ça n’aurait pas du, certes tu as l’affection du public mais ne t’y trompes pas : il n’y a plus de pépite…

C’est un peu comme si au lieu de trouver les œufs à Pâques, tu venais avec un sac déjà rempli d’œufs et que tu les plaçais toi-même là où tu as envie de les trouver. Tu n’as pas l’impression que ça gâche un peu le plaisir ?

Pourquoi tenter de faire passer en force ton idée que tu trouves génial, au lieu de simplement faire ce que tu as promis à ton public : improviser et donc découvrir en même temps qu’eux ce qui va se passer. Si tu as un coup d’avance, l’impro est déjà morte !

 

Prendre plaisir à la découverte

Pour conclure : que ça fasse un mois, un an ou quinze ans que tu fais de l’impro, prends plaisir à chasser les œufs quand tu es sur scène. Emerveille-toi de les découvrir et déguster un par un, mais s’il te plaît arrête de te prendre pour le lapin de Pâques et venir toi-même avec son sac rempli de Mon Chéri nous les coller partout sur la patinoire.

Le plaisir de la découverte, voilà ce qui est beau à partager avec le public.

 

Et toi, la chasse aux œufs en impro, ça te parle ?


Commentaires Facebook

Article précédent

7 trucs qu'on fait juste pour se la raconter

Article suivant

Diane Lefrançois