2
Partages
Pinterest Google+

Improviser, c’est faire confiance. A soi comme aux partenaires. Le principe du « j’y vais » est basé entièrement sur cette capacité à remettre sa vie dans les mains de ses partenaires.

 

Principe de base

Tous les improvisateurs marchent dans l’espace comme ils ont l’habitude de le faire. A un moment donné, l’un des improvisateurs va s’arrêter sur place et dire « j’y vais ». En fait, ce qu’il veut dire c’est qu’il va se laisser tomber.

Charge à l’ensemble du groupe donc de le rattraper aussitôt, sous peine de mort pour le pauvre comédien qui leur a fait confiance et n’aurait pas dû.

 

Règles officielles de Caucus
  • Une personne s’arrête, dit « j’y vais », se laisse tomber en arrière
    Tous les improvisateurs se ruent vers elle pour la rattraper. C’est un exercice de confiance et donc la réalisation compte moins que l’intention. Même si tu n’as rien à faire et que 3 personnes suffisent déjà pour porter Juliette, viens quand même. Tu lui montres ainsi que tu es là, présent, ne serait-ce qu’au cas où.
  • « J’y vais » dans tous les sens
    Plus difficile : au lieu de tomber en arrière, il est possible de tomber dans tous les sens. On essaie toujours de contracter un peu les abdos et de raidir le corps car c’est quasi-impossible de rattraper quelqu’un de tout flasque. En revanche si tu veux tomber côté droit du peux le faire. A eux de te rattraper. Néanmoins un appel physique peut être nécessaire pour indiquer où tu vas tomber : ne te jettes pas.
  • « J’y vais » à deux
    Encore plus dur : on autorise les « j’y vais » à plusieurs. Bien sûr, tout dépend de la taille du groupe initial. Si vous êtes 5 abstenez-vous. Mais si vous êtes 20, vous pouvez largement être 2 à tomber sans rien risquer.
  • « J’y vais » et je m’envole
    Pour pousser plus loin que juste rattraper la personne, on peut aussi la soulever : elle sent alors que tout le groupe peut la soulever et prend en charge son poids. A elle de trouver la détente et le plaisir ainsi porté.
Façons alternatives de jouer

Bien sûr, de nombreuses trompes font cet exercices avec d’autres mots que « j’y vais ». Tu peux remplacer par un applaudissement ou juste par une grande respiration avec un appel en tendant tes bras sur le côté : à chacun son niveau et son code. En revanche, évite les mots genre « ATTENTION JE TOMBE ». Le but étant la confiance, on va éviter les phénomènes de panique.

Attention aussi : il existe pas mal d’exercices où c’est le coach qui détermine qui tombe. Ce sont des exercices complétement différents car l’utilité ici réside justement dans le fait que c’est le comédien qui décide de lui-même d’y aller.

 

Intérêt en impro ?
  1. La confiance
    Clairement, l’objectif premier ici est la confiance.
  2. Le groupe
    Il reste important de préciser qu’il ne s’agit pas d’un exercice de confiance à deux mais bien de quelque chose dans lequel TOUT le groupe doit être impliqué et se sentir impliqué. Dans ce genre d’exercice, il est inadmissible qu’une personne ne soit pas 100% attentive ou refasse son lacet : on est totalement impliqué pour qu’aucun accident ne puisse arriver.

Et toi, t’es du genre j’ai confiance et j’y vais ou paralysé par ce genre d’exercices ?


Commentaires Facebook

Article précédent

L'effet Hunger Games et la révolte des Koalas

Article suivant

8 propositions de journée mondiale pour le 27 décembre