6
Partages
Pinterest Google+

Les arbitres n’échappent pas à la règle : ils ont chacun leur profil, avec leurs qualités et leurs défaut. On a établi la liste des 8 profils d’arbitres qui n’ont ont semblé les plus évidents… Reste à trouver la bonne paire avec les profils de MC qu’on a déjà évoqués auparavant.

  1. L’arbitre impitoyable
    Une faute est une faute. Tu n’étais pas dans la patinoire à la fin du coup de sifflet, même si ça se joue à la milliseconde, tu prends ton retard de jeu. Tu dis UN mot avant qu’il ait autorisé le caucus et c’est la procédure illégale. Dans la vraie vie, le gars serait probablement contrôleur des impôts.
  2. L’arbitre qui décroche
    Il a franchement envie de faire son job et de te pourrir, mais il trouve les improvisations trop drôles et les excuses des capitaines trop percutantes. Alors il décroche : un sourire par-ci, un « bon bon allez ça suffit » mort de rire par là… Genre « faites ce que je dis pas ce que je fais ».
  3. L’arbitre qui n’assume pas
    « Est-ce qu’ils ne vont pas réellement me détester si je leur met cette faute ? » « Oh la la je crois que j’ai été un peu dur avec Murielle dans mon explication de la faute » « Le public m’a hué, je ne suis qu’une daube »… Voilà les pensées récurrentes de ce genre d’arbitre.
  4. L’arbitre qui débute
    Le palet pour la comparée ? Oublié. Siffler dans le kazoo ? Sait pas bien faire. Les gestes des fautes ? Plus qu’approximatifs. Bon, il faut bien débuter un jour, mais à faire en toute modestie et en demandant aux joueurs leur bienveillance car il en aura besoin.
  5. L’arbitre de mauvaise foi
    Il ne siffle quasiment JAMAIS la faute évidente. Non, il va préférer toujours prendre ce petit détail qui n’a clairement pas fait flancher l’impro. Au lieu d’expliquer que « bon, on a rien compris à cette impro », il préférera dire « vous êtes sorti de la voiture directement alors que vous étiez encore attaché, c’est inacceptable ».
  6. L’arbitre qui cabotine
    Il a tous les pouvoirs, et ce joueur blasé devenu arbitre compte bien les utiliser. Ses thèmes ne sont que des jeux de mots dignes d’un mauvais sketch d’Anne Roumanoff, ses explications de fautes regorgent de sous-entendus sexuels et il enchaîne en plus quelques clichés comme cerise sur le gâteau. Pendez-le !
  7. L’arbitre (trop) intellectuel
    Les catégories ? Rien qui ne soit du Zola ou du Beaumarchais. Les joueurs n’avaient qu’à se cultiver un minimum avant de se presser sur le proscenium. Quid des non-érudits ? Qu’ils jonchent le sol avec leurs corps putride et fermentés, les gueux !
  8. L’arbitre qui a oublié qu’il n’était que décorum
    Et qui voit les improvisations comme des intermèdes à ses passages. Du coup faire 4mn de Show entre chaque point ne le choque pas et il trouve même qu’il a « franchement aidé à relancer le match qui avait un peu mou du genou ».

Vous en voyez d’autres, de profils d’arbitres ?


Commentaires Facebook

Article précédent

Ligue d'Improvisation Professionnelle (LIP) Wallonie-Bruxelles

Article suivant

Les annonces