0
Partages
Pinterest Google+

Parce que l’impro c’est avant tout prendre des risques, le « ça passe ou ça casse » donne les pleins pouvoirs au public qui peut arrêter à tout moment l’improvisation ou, au contraire, la faire durer jusqu’au bout de la nuit (soyons honnête, c’est peu probable). Cette catégorie se retrouve essentiellement en cabaret et jamais en match à priori.

 

La contrainte

Les improvisateurs vont passer en solo ou par petits groupes pour de très courtes durées sur scène. A la fin de chaque passage, le public vote : ça passe / ça casse. Si ça passe, alors un nouveau groupe de joueurs vient sur scène et fait une nouvelle proposition sur le même thème. Si ça casse, le public vote donc pour la fin de l’improvisation et le spectacle peut reprendre son cours normal.

 

Impro type

* Thème : Vert *
* 1er passage *
Jacques : ah, ça fait du bien de passer ce Week-end en famille à la campagne.
Michelle : mais vraiment, tu ne penses pas qu’on aurait du prendre les enfants ?
Jacques : ah ça non, ils ont 2 ans, ils sont tout de même capables de se gérer.
* Fin du passage, le public vote « ça passe » (il est sympa parce que franchement elle n’était pas géniale) *
* 2nd passage *
Germain : hey mademoiselle, vous êtes vraiment charmante…
Emmanuelle : ah, vous croyez ? Eh bien, je vous remercie, mais je suis occupé à lire mon livre sur la physique quantique jeune homme.
Germain : vous savez que par superposition quantique, ma langue peut être à la fois dans ma bouche et dans la votre ?
Emmanuelle : ce que la physique quantique ne dit pas, c’est que sans me payer un verre vous n’avez aucune chance que ça n’arrive…
* Fin du passage, le public vote « ça casse » (alors qu’on a parlé de superposition quantique bordel !). *
* Fin de l’impro *

En général, ces passages sont très courts, ils faut donc être hyper efficace et obtenir des situations très fortes immédiatement fonctionnelles. Il est également primordial de chuter à chaque passage !

 

Recette idéale

Nombre de joueurs : 6

Mixte ou comparée : Mixte (cabaret)

Durée : 30s par passage

 

Pièges possibles
  • Jouer plusieurs fois le même sens du mot (parler d’un tableau vert, puis d’un panneau vert… et rester sur la couleur sans décliner les sens)
  • Ne pas chuter les improvisations
  • Garder toujours les mêmes groupes (si les passages ne sont pas individuels) : il faut mixer pour ne pas toujours avoir les mêmes duos.
  • Jouer la continuité d’un passage précédent (chaque passage doit être une histoire totalement indépendante, attention au cliché !)

Commentaires Facebook

Article précédent

Les Membres d'Honneur

Article suivant

Faute de confusion