1
Partages
Pinterest Google+

Le nom donne un peu l’impression qu’on va jouer un chihuahua ou tout autre animal de compagnie, mais il n’en est rien. Assis, Couché, Debout est une catégorie qu’on pourrait qualifier de « corporelle » et qui force les joueurs en lice à adapter leurs positions les uns en fonction des autres.

 

La contrainte

Comme souvent en impro, la contrainte est facile à comprendre, beaucoup moins à jouer et à rendre intéressante. Ici, il faut imaginer qu’on a toujours le même nombre de joueurs dans la patinoire : trois. La consigne est simple : l’un doit être assis, l’autre doit être couché, le dernier doit être debout. Dès que l’un change de position (exemple, celui qui était debout se couche) alors le joueur dont il a pris la position doit inversé avec lui. De sorte à ce que les trois positions soient toujours existantes.

Des variantes sont possibles bien sûr, soit pour des questions pratiques (exemple : la salle fait qu’on ne voit pas le joueur quand il est couché) soit pour ajouter des joueurs ou varier les plaisirs. On peut imaginer une version « Assis, Accroupi, Debout » ou encore « Assis, Accroupi, Sur la pointe des pieds, En poirier, En volant ». A voir en fonction des capacités de votre troupe, mais si vous êtes des X-Men ça se fait facilement.

 

Impro type

* Joueur 1 est debout, Joueur 2 est assis, Joueur 3 est couché *
Joueur 1 : Gérard, dis à ton fils d’arrêter de se trainer par terre.
Joueur 2 : Jérémy, écoute ta mère, t’es en train de salir tes nouveaux habits.
* Joueur 3 se met debout, Joueur 1 s’allonge aussitôt *
Joueur 1 : Jérémy tu as fais une tâche sur le parquet ! Alors qu’on vient de le poser avec Papa. Bravo !
Joueur 3 : mais maman, c’est pas moi je te jure.
* Joueur 2 se met debout, Joueur 3 s’assied *
Joueur 2 : Jérémy, file dans ta chambre !
Joueur 3 : je reste ici et je boude !
[…]

L’idée, c’est de ne pas changer de position juste pour changer de position. Comme toujours, il ne s’agit pas juste de jouer la catégorie mais de s’amuser de cette dernière pour créer l’histoire la plus folle possible. Les catégories comme « Assis, Couché, Debout », l’abécédaire ou « Encore » amènent parfois les joueurs à ne s’appliquer qu’à faire la contrainte : il faut garder en tête que l’objectif reste avant tout l’impro et son récit !

 

Recette idéale

Spectacle privilégié : Cabaret

Nombre de joueurs : 3

Durée : 4mn

 

Pièges possibles
  • Le manque d’écoute
    La catégorie perd tout son intérêt si on a au même moment deux joueurs debout et qu’aucun ne corrige le tir.
  • Les positions n’ont pas de sens
    Si vous basculez d’assis à debout et de debout à couché sans raison, juste pour équilibrer les positions entre elles, alors la catégorie n’a plus aucun intérêt. Cela doit nourrir votre histoire !
  • Trop de stress
    Bien sûr, il faut être hyper réactif. Mais pas au point de se presser : ne pas confondre vitesse et précipitation. Prenez les quelques secondes nécessaires pour que vos changements de positions soient fluides et prennent du sens.
  • Ne jamais changer de position
    La catégorie n’est drôle et décalée que si vous changez régulièrement de position. Amusez-vous avec vos collègues de jeu et prenez du plaisir à les mettre au défi sans pour autant les mettre en péril.

Commentaires Facebook

Article précédent

Quand tu quittes ta troupe d'impro, en Gif

Article suivant

11 raisons que trouvent les improvisateurs pour s'embrasser