2
Partages
Pinterest Google+

Il y a des catégories d’impro où les improvisateurs y mettent de la bonne volonté… Et il y a les autres. Il existe des catégories, tu auras beau faire ce que tu voudras et le bosser autant que possible en atelier, ça donnera toujours n’importe quoi en spectacle. Et c’est bien dommage.

  1. Théâtre absurde
    Pauvre Ionesco, s’il voyait la tronche de nos impros… En fait, le théâtre absurde est juste mal nommé et beaucoup d’improvisateurs tombent dans le piège. Ce n’est pas un théâtre débile où l’on fait n’importe quoi, mais juste une pièce (ou une scène) dans laquelle la logique des personnages n’est pas identique à celle de notre monde. Mais reste une symbolique et une dramaturgie. Les personnages se comprennent entre eux.
  2. Comédie musicale
    On va se faire huer car il existe quelques exceptions, à la fois en match mais aussi dans des concepts plus globaux (par exemple, New – La comédie musicale improvisée est très très bien). N’empêche que globalement, c’est assez pourri pourri. Alors certes, il faut savoir chanter. Et caler des chorégraphies. Et aussi donner un tempo qui ne soit pas trop dégueulasse pour chanter dessus. En gros si tu n’as pas de musiciens pour t’accompagner, et que les joueurs ne sont ni chanteurs ni danseurs, oui ça va être dur.
  3. A la manière de…
    Faisons court : de manière globale, c’est un peu prétentieux de penser qu’on va pouvoir improviser à la manière de Shakespeare, Molière, Duras, Nolan… Si on les aime et qu’on veut les respecter, on peut juste admettre que leurs qualités d’écriture ne peuvent pas s’improviser, non ?
  4. Publicité
    Bon, celle-là c’est plus compliqué, parce qu’il y a encore un gros paquet de publicités complètement nazes. Mais il y a néanmoins des tentatives parfois de faire de la pub « intelligente », drôle ou surprenante. Du coup, permettons-le nous aussi ?
  5. Comédie romantique
    Encore une fois, difficile de ne pas tomber dans la caricature ou le cliché avec cette catégorie. Pourtant, il existe de merveilleuses comédies romantiques (on ne prendra pas le risque d’en citer pour ne pas se faire démolir dans les commentaires, mais dans l’idée il y a Hugh Grant qui joue dedans).
  6. Bande-annonce
    Une grosse voix qui fait un truc du genre : « Dans un monde apocalyptique, deux personnes sortent du lot. Un film avec de l’action. De l’émotion. De la surprise… ». SÉRIEUX ? T’es allé au cinéma depuis 1970 ou quoi ?
  7. Dramatique
    Alors oui, on voit l’argument massue venir : c’est difficile de jouer une improvisation dramatique dans un spectacle résolument drôle et en tenue de hockey. Ok. Du coup, on fait pareil on la sort du barillet alors ?
  8. Horreur
    Entre horreur ou parodie de film d’horreur, la limite est parfois fine. Très fine. Trop fine. Tellement qu’on se retrouve 9 fois sur 10 avec des Scary Movie plutôt qu’avec L’exorciste.
  9. Science-fiction
    Franchement, on ne voit pas comment on peut réussir cette catégorie. On a jamais vu une impro science-fiction crédible. Ou alors, si c’est le cas, c’est que ce sont l’histoire et les personnages qui portent le côté futuriste.
  10. Dansée
    Déjà, on la voit très très rarement, donc les comédiens ne sont pas habitués à la jouer. Et ils essaient bien souvent de raconter une histoire. Sauf que du coup ça devient une mimée. Et c’est un peu ridicule.

Pour toi c’est quoi la catégorie d’impro qu’on ne joue jamais sérieusement ?


Commentaires Facebook

Article précédent

Quand tu rejoins une troupe d'impro, en Gif

Article suivant

Aucun article plus récent.