0
Partages
Pinterest Google+

Tout le monde a déjà vécu une mauvaise expérience de scène. L’impression d’être naze. Le problème, c’est que ce qui t’est arrivé de pire jusqu’à aujourd’hui est souvent loin de ce qui PEUT t’arriver de pire… Pour les comédien•ne•s qui font de l’impro, ce qui suit n’a rien de drôle : c’est la terreur absolue !

  1. Oublier son costume (ou ses accessoires)
    Tu te pointes, tu vois que tout le monde est habillé en costume ou en jupe hyper classe… Et tu es en jogging. La boulette. Bien sûr, tu habites à 45 minutes du lieu de spectacle, personne n’a de fringue à te prêter, et tu auras forcément l’air débile.
  2. Jouer devant personne (ou presque)
    Ce qui a le plus de chance de t’arriver dans ta vie d’improvisateur•rice. Jouer dans une salle vide, ou presque. Et cette éternelle question : on joue ou on annule ? « Les gens n’ont pas réservé mais ils vont venir sur place ». Et non !
  3. Le public bourré
    Il suffit d’une personne bourrée pour te plomber un spectacle. Autre joie absolue : celle de jouer dans un bar et d’avoir la chance que la/le barmaid continue de servir les gens pendant que tu joues. Très sympa, vraiment.
  4. Se faire rouler des pelles par un•e inconnu•e
    Tu connais notre position vis-à-vis du consentement ? Eh bien voilà : avoir une langue au fond de la gorge quand on ne l’a pas souhaité, c’est particulièrement désagréable (ça marche aussi pour une main au cul ou un « simple » bisou).
  5. Jouer face à ses pairs
    La personne que tu admires depuis 10 ans et avec qui tu n’as jamais échangé un mot est dans la salle ce soir. Malheureusement, on a eu la mauvaise idée de te prévenir : résultat, tu flippes !
  6. LE BIDE
    Le fameux. Tu fais une vanne, personne ne rit. Tu pars dans un monologue, et tu sens que le public ne comprend rien. Bref, tu fais un bide. Tout le monde te dira que ça lui est déjà arrivé et que c’est normal, mais tu vas quand même pleurer en rentrant chez toi ce soir.
  7. La (fausse) première étoile
    Un peu façon « La La Land » annoncé par erreur comme Oscar du meilleur film. Un jour, on décerne les étoiles. On annonce la première étoile, on y accole ton nom… Puis quelques secondes plus tard, on annule tout : tu as la troisième étoile et tu viens de te la péter pour rien. Bien sûr, ça marche pour toute forme de quiproquo qui démoli gentiment ton égo.
  8. La moitié du public qui se barre
    Pendant que tu joues, tu entends des bruits de chaises qui bougent. Tu jettes un œil discrètement et tu découvres ce que tu redoutais : des gens quittent la salle. Points bonus si désormais la salle est vide. Et la question qui se pose : tu continues à jouer ou tu arrêtes ?
  9. Le (gros) problème technique
    Ton spectacle est basé à 100% sur des jeux de lumières mais 2 minutes avant de démarrer, les scènes qui étaient sauvegardées sur le jeu d’orgue ont disparu. 1h30 à devoir improviser sur de la lumière que tu n’as pas : bonheur !
  10. Jouer malade
    Imagine n’importe quelle maladie qui implique des fluides incontrôlables… De quoi vivre le spectacle le plus long de ta vie.
  11. Une lumière qui te tombe dessus
    Un projecteur de 15kg accroché à une barre tombe en plein sur ton crâne pendant le spectacle. Tu meurs. Pas cool.
  12. Le public qui tchatche
    Mais vraiment. Ils discutent tranquillement pendant que tu joues. Tu tentes tout pour capter leur attention mais rien n’y fait, ils n’ont aucune considération pour toi.
  13. Arriver (très) en retard
    Tu confonds l’heure de démarrage du spectacle avec l’heure d’installation. Tu arrives dans la salle, le public est là et attend depuis 20 minutes. Tout le monde te déteste.
  14. Aucune connexion avec le public
    Tu es Maître de Cérémonie et tu tentes d’établir un lien avec le public, mais rien n’y fait. « On applaudit les comédiens et les comédiennes qui vont entrer sur scène ». Rien, pas un bruit. Juste des regards vitreux.
  15. Ta mère ou ton père qui rient beaucoup trop fort
    Alors que tu tentes de jouer un drame. Et bien sûr, tes parents sont convaincus de t’aider et de te soutenir. Ils ne comprennent pas pourquoi le reste du public était si silencieux alors que « c’était si drôle ! ».
  16. Improviser en solo et être paumé
    L’équivalent de « avoir un trou » dans une pièce de théâtre. Tu es seul•e sur scène, personne ne viendra te sauver, et tu es complètement pétrifié•e. Chaque seconde te semble des heures…
  17. Entendre des cris de protestation
    Tu balances une réplique et aussitôt, tu entends un « oh » choqué du public. Très vite, tu comprends que tu viens d’avoir un propos raciste/sexisme/homophobe ou n’importe quoi d’autre de pas joli-joli. Tu tentes de te rattraper mais plus tu essaies, plus tu t’enfonces !
  18. Entendre des bruits de ronflement
    Au premier rang.
  19. Monter sur scène le cul à l’air
    Tu te rappelles ce cauchemar que tu faisais quand tu étais enfant ? Te rendre à l’école sans pantalon ni culotte. C’est la même idée, mais sur scène : tu sors des loges en vitesse, tu as mis le haut mais pas le bas. Dès ton premier pas sur le plateau, tu comprends ton erreur… Oops !

 

Ta phobie ultime, ce qui peut t’arriver de pire en spectacle, c’est quoi ?


Commentaires Facebook

Article précédent

Écriture inclusive : un faux débat ?

Article suivant

1 2 3 BIP 5 BIP 3 2 1