0
Partages
Pinterest Google+

La catégorie croisement est probablement une des plus simples à comprendre mais pas nécessairement la plus simple à jouer. Le principe de base s’explique en quelques mots à peine : quand l’arbitre siffle, les joueurs présents sur le plateau échangent leurs personnages et l’histoire continue.

 

La contrainte

L’improvisation commence de manière tout à fait normal. Chaque joueur commence à poser son personnage et les enjeux de l’histoire. Puis, l’arbitre va donner un court coup de sifflet (le long étant réservé à la fin de l’impro). Lorsqu’il fait ça, les joueurs échangent leurs places et leurs personnages. Ainsi, si un joueur était à jardin en train de jouer un agriculteur qui trait une vache et l’autre à cour en train de jouer un roi qui cherche un nouvel écuyer, au coup de sifflet le joueur qui jouait l’agriculteur prend la place et le personnage du roi et inversement.

A chaque croisement, l’histoire ne doit subir aucun retour en arrière ou incohérence. Ainsi, on doit reprendre le personnage de l’autre à l’endroit et au moment exact où il en était. Si l’arbitre siffle au milieu d’une phrase, le joueur qui reprend votre personnage doit terminer cette phrase. Les accents, les tics corporels, tout ce qui compose le personnage ne doivent pas se perdre.

Ah, et une dernière difficulté : on peut être plus de deux personnages. Dans ce cas, on tourne pour faire tous les personnages les uns après les autres. Petit conseil : donnez-vous comme code de toujours tourner dans le sens des aiguilles d’une montre, pour éviter toute confusion.

 

Impro type

Joueur 1 : wesh m’sieur, vous avez pas vu passer mon p’tit frère ?
Joueur 2 : écoutez, jeune homme, j’aurais adoré pouvoir vous venir en aide mais j’ai malheureusement peur de ne pas avoir la chance de connaitre votre frère.
Joueur 1 : ah oui, tu le prends * Coup de sifflet. Les deux joueurs échangent leur place *
Joueur 2 : comme ça ? Wesh je sais que tu l’as vu, c’est ton dealer.
Joueur 1 : d’accord, j’avoue tout. En effet, j’ai * Coup de sifflet. Les deux joueurs échangent leur place *
Joueur 2 : déjà commandé de la cocaïne auprès de votre frère
[…]

Pour l’exemple, on s’est contenté de deux personnages et on a prit des stéréotypes. Malheureusement pour vous, en spectacle on peut avoir d’avantages de personnages et leurs particularités peuvent être beaucoup plus fines. Attention à avoir une écoute maximale !

Recette idéale

Nombre de joueurs : 2

Mixte ou comparée : Mixte

Durée : 3mn

 

Pièges possibles
  • Perdre les personnages au fur et à mesure des croisements
  • Ne pas construire d’histoire en se focalisant juste sur la contrainte
  • Ne pas reprendre les phrases là où elles se sont arrêtées
  • Ne pas s’arrêter net quand l’arbitre siffle le croisement mais terminer son action ou sa phrase
  • Que ce soit le bordel à chaque échange de place : tournez dans le sens des aiguilles d’une montre

Commentaires Facebook

Article précédent

Les débriefings d'après spectacle

Article suivant

Interview exclusive de Mathieu Lepage, improvisateur de la LNI