0
Partages
Pinterest Google+

Un acronyme simple : la DA. Autrement dit et sans se la raconter : la Direction Artistique. En gros ça veut dire que la troupe, qui est quand même sensée être composée d’artistes (oui, les comédiens font partie de cette catégorie), a bel et bien une direction vers laquelle elle veut tendre. A chaque troupe donc ses objectifs artistiques. On te propose 10 façons de faire :

  1. La classique
    Copiée-collée directement du Journal Officiel d’une autre association, c’est la Direction Artistique lambda qui va dire que l’objectif de l’association est de « promouvoir la culture et l’art théâtral sous toutes ses formes, y compris de manière improvisée, dans la région [Mettre ici la région de la troupe] ». En gros on cherche pas à se mouiller ou à se différencier, on fait comme les copains.
  2. L’élitiste
    Celle que tu dois relire 50 fois en intégrant l’association et que tu ne comprends pas. Composée de mots complexes et de phrases longues et alambiquées, elle promet en gros « L’apologie de la culture au sein d’une société en perpétuelle mutation, ayant pour objet particulier l’exercice théâtral et pour moyen l’improvisation, bien qu’il ne s’agisse pas d’un moyen exclusif, afin de permettre à l’ensemble des spectateurs de devenir spectacteurs et d’ainsi être eux-même le propre outil de leur avenir ».
  3. La à-côté-de-la-plaque
    Ceux qui ont cru que Direction Artistique c’était un règlement intérieur ou des objectifs pédagogiques. Eh non ! Il s’agit bien de définir les objectifs artistiques, le fait « de tous devenir de meilleurs comédiens » ou « de ne pas fumer sur scène », ce n’est pas une Direction Artistique.
  4. L’irréaliste
    Qui promet que l’improvisation théâtrale rivalisera avec le théâtre classique et que l’improvisation permettra ainsi à tous d’accéder à la scène et à la culture, à augmenter la confiance en soi de toute la population et à faire se déplacer par milliers les gens des cinémas vers les salles de théâtre.
  5. La 4 fromages
    Tu sais, cette ligne artistique qui est fait en de multiples points, comme si on avait pas su choisir finalement quelle direction prendre réellement donc on a fait une liste à puces. On prendra un peu de culture, un peu de valorisation de l’improvisation théâtrale, un peu de formation des comédiens, un peu de promotions des salles et lieux de représentations locaux, on mélange le tout et ça fait une quatre fromages.
  6. Celle qui se sous-estime
    « On aimerait bien, si on y arrive, faire un spectacle où les gens ne partent pas après la 10ème minute. Si on pouvait aussi se faire applaudir une fois au lieu de se faire huer, on trouverait ça déjà bien ».
  7. L’ecclésiastique
    Qui ne voit que par la promotion du match d’improvisation selon le concept créé par Robert Gravel et Yvon Leduc, dans le respect du décorum et des règles. Tout concept paru dans les années 90 ou ultérieur est entièrement rejeté et ceux qui oseraient en parler seraient mis au bucher.
  8. L’inexistante
    « Une quoi ? Une direction artistique ? Mais c’est quoi ? Ah non mais nous on s’en fout, ce qui compte c’est s’éclater. » C’est bien les gars, ça nous aide à promouvoir l’improvisation tout ça !

Et toi, la direction artistique de ton asso c’est laquelle ?


Commentaires Facebook

Article précédent

La demi-seconde de consentement : le respect du partenaire

Article suivant

Catégorie Contact