0
Partages
Pinterest Google+

Non, il ne s’agit pas d’un article semi-érotique mais bel et bien d’une catégorie d’improvisation ! En match comme en cabaret, la catégorie « Encore ! » est fréquente parce qu’elle permet un maximum de lâcher-prise et crée des situations rocambolesques (oui oui, c’est bien ça, rocambolesques !).

 

La contrainte

L’improvisation est en apparence normale. Seulement, l’arbitre peut, à sa convenance, siffler ou prononcer le mot « Encore ! » pendant l’improvisation. Le joueur doit alors faire une nouvelle proposition, si possible assez éloignée de la première, de manière immédiate.

Toutes les propositions peuvent être étirées. L’arbitre pourra donc préciser s’il veut que ce soit un geste ou une phrase qui soit relancé. Lorsque l’arbitre arrête de demander de nouvelles propositions, l’impro reprend son cours. Seule la dernière proposition est alors gardée (il ne s’agit pas d’un cumul).

 

Impro type

Jean : Ahhh, te voilà enfin ma chérie, cela fait 2h que je t’attends !
Marie : Excuse-moi, j’ai encore eu un problème au boulot… Horrible !
Jean : Oh, ma petite loutre, détends-toi et raconte-moi ce qui s’est passé.
Marie : J’ai fais une erreur de caisse, il a fallu des plombes pour trouver d’où ça venait.
* ENCORE *
Marie : J’ai vomi sur un client, il a fallu des plombes pour tout nettoyer.
* ENCORE *
Marie : J’ai encore du coucher avec mon patron, puis il a fallu que je l’invite au resto.
Jean : COMMENT ? Tu l’as invité au resto ? Prends ça.
Jean lui met une claque.
* ENCORE, le geste *
Jean l’embrasse.
* ENCORE *
Jean lui « vole » son nez.

Marie : rends-le moi, tu sais que j’en ai besoin. Rends-le moi.
Jean : après ce que tu m’as fais…
Marie : Je suffoque…
* ENCORE *
Marie : Mais je t’aime
Jean lui rend son nez

Alors, bien sûr, on ne jugera pas la qualité de cette improvisation que le rédacteur a fait tout seul dans sa tête en 5mn, mais ça donne une idée de ce que ça peut être.

 

Recette idéale

Nombre de joueurs : 2

Mixte ou comparée : Mixte

Durée : 5mn

 

Pièges possibles
  • On reste trop proche de son idée initiale : je mange des petits pois / je mange un steak / je mange de la viande…
  • On cumul les propositions, et du coup ça n’a plus aucun sens.
  • Tout est fait de manière trop fouillis, on ne comprend pas quelle proposition a été relancée.
  • L’arbitre siffle trop / tellement qu’il n’y a plus d’histoire.
  • L’arbitre ne s’arrête pas sur la proposition la plus intéressante mais sur une proposition qui ne fait pas avancer l’histoire.

Commentaires Facebook

Article précédent

Éric Métayer

Article suivant

Les manipulations des années 80