0
Partages
Pinterest Google+

Le match, c’est un ensemble de règles strictes auxquelles les joueurs doivent se plier. Il y a un décorum, tout un tas de procédures à respecter et si ce n’est pas le cas, il y a sanction : faute de procédure illégale ! BIM.

 

Le geste

En résumé, on pourrait dire qu’on « casse » l’avant-bras, un peu à la manière de Brice de Nice mais sans la planche de surf.

  1. L’arbitre tend son bras gauche face à lui, poing fermé à hauteur de hanche.
  2. L’arbitre utilise sa main droite comme une hache, les doigts collés les uns aux autres, pour venir casser l’avant-bras gauche.
  3. L’arbitre peut faire quelques mouvements de va-et-vient s’il le souhaite.
  4. Il pointe du doigt le joueur ou le banc de l’équipe fautive.

C’est sans doute le geste le moins normé et qui diffère le plus d’un arbitre à l’autre, mais l’idée est là. D’un point de vue visuel, ce n’est pas notre préféré mais comme on a pas notre mot à dire…

 

Quelques exemples pour mieux comprendre

* Improvisation comparée, l’équipe 1 est en jeu. Quelqu’un de l’équipe 2 parle sur le banc *

* L’arbitre siffle une faute. Un joueur autre que le capitaine lui parle à partir du banc *

* Une des deux équipes n’est pas mixte *

En gros, tout ce qui ne respecte pas le règlement peut amener une faute de procédure illégale : les équipes doivent être mixtes, théoriquement avec 6 joueurs et un coach chacune. Seul le capitaine de l’équipe est en mesure de parler à l’arbitre. En comparée, on se tait sur le banc pendant que l’autre équipe passe… Bref, on applique le règlement officiel sinon on se fait cartonner.

 

En vidéo

Match d’impro LIFI vs ONDAR du 9 septembre 2012.
Olivier Lecoq siffle une faute de procédure contre l’équipe d’ONDAR parce qu’ils sont 4 garçons et 2 filles. Capitaine de l’équipe ONDAR : Arnaud Tsamere.


Commentaires Facebook

Article précédent

L'impro, c'est comme un voyage en train

Article suivant

Jennie-Anne Walker