7
Partages
Pinterest Google+

L’impro, c’est la vie. L’impro, c’est le bonheur. Et quand on parle vie et bonheur, on pense tout de suite SNCF. Il était donc logique d’écrire un article permettant d’établir que oui, l’impro, c’est comme un voyage en train. La preuve :

  1. Si tu rates le départ, t’es foutu
    L’impro démarre, tu ne suis pas les 15 premières secondes et après tu as beau essayer de comprendre ce qui se passe, c’est mort.
  2. Tu croises les doigts pour que ton voisin de siège soit cool
    Tu vois passer les gens et tu te dis : pourvu que ce ne soit pas lui/elle. En impro, c’est pareil. Tu montes sur la patinoire et intérieurement tu pries pour que ce ne soit pas le joueur numéro 11 qui t’accompagne.
  3. Quand tu es avec tes potes, tout de suite ça devient épique
    A la base, ça devait être un « vulgaire » cabaret et puis l’ambiance de troupe a fait que ça s’est transformé en un spectacle orgasmique dans lequel public et comédiens ont pris un pied de dingue !
  4. Si t’as pas ton billet, on te fout une amende
    Et si t’as pas ton chandail, l’arbitre te collera une faute de procédure illégale. Oui, tout à fait, l’arbitre n’est rien de plus qu’un contrôleur de TGV.
  5. Il y a toujours un abruti dans ton wagon qui parle trop fort
    Et tu voudrais lui siffler une faute de rudesse mais tu n’es pas sûr qu’il connaisse le geste. En revanche, en impro quand un gars t’empêche d’en placer une, tu es bien content d’entendre le kazoo pour enfin te faire entendre !
  6. T’arrives jamais à l’heure prévue
    Pourtant, on t’a donné la durée de l’impro. Tu savais que tu avais 4mn, pas plus ni moins. Mais rien à faire, soit t’es en retard et on aura jamais la chute de cette superbe histoire, soit t’es en avance et on se retrouve à devoir relancer une histoire qui aurait du se terminer 30s plus tôt… (bon, pour la SNCF le cas « en avance » est plus rare)
  7. Quand il y a plein d’enfants, tu n’as qu’une envie c’est que ça se termine
    POURQUOI ? Mais qui les a laissé entrer ? Franchement, salle de spectacle ou wagon 8, c’est pareil : tu adores les enfants, mais surtout quand ils sont à l’école ou chez leurs parents.
  8. Même si tu sais que c’est trop cher, tu finis toujours au bar
    Ce n’est pas de ta faute. A force de lire des études scientifiques qui donnent des vertus à la bière (merci la levure), au vin rouge (merci le raisin) ou à la vodka (bon, peut-être pas pour la vodka), tu es persuadé de te faire du bien en enchaînant les verres à la fin de la représentation.
  9. Au début et à la fin, y’a quelqu’un qui parle dans un micro
    Franchement, si l’annonce du départ du train pouvait avoir autant de gueule qu’un lancement de spectacle fait par un Maître de Cérémonie talentueux, on serait tous beaucoup plus attentif.

On vous laisse continuer le jeu des points communs : vous en avez d’autres ?


Commentaires Facebook

Article précédent

La Lily

Article suivant

Faute de procédure illégale