1
Partages
Pinterest Google+

Comme en sport, au moment de jouer se pose la grande question : quelle sera la sélection des joueurs pour le spectacle ? Et là, ça devient compliqué. A chacun sa technique pour choisir les joueurs, sachant que dans TOUS LES CAS il y aura des déçus (ou des idées pour mieux faire / des protestations / des remarques). La sélection des joueurs peut se faire de plusieurs manières :

  1. La sélection 100% aléatoire
    Tu mets tous les noms dans un shaker, tu mélanges et tu tires les premiers noms. Bon, pour éviter d’avoir à refaire un second tirage, on privilégiera deux shakers : un pour les hommes, un pour les femmes.
  2. La sélection des préférés
    Rien à cirer de savoir qui n’a pas joué depuis longtemps ou qui voulait jouer la semaine prochaine. Dans tous les cas, je sélectionne mes joueurs préférés et ce sera comme ça pour toujours sauf si l’un d’entre eux est absent. Là du coup il faudra prendre un joueur de seconde zone…
  3. La sélection juste
    On veille à ce que tout le monde joue autant durant la saison. Pas de valorisation de l’ancienneté, pas d’amitié qui tienne, ici on pratique l’impro pour tous et c’est comme ça !
  4. La sélection démocratique
    Pour plus s’emmerder avec ces sélections horribles et que les joueurs arrêtent de les briser au sélectionneur, on décide de leur mettre dans les mains les sélections. Via un vote, un référendum ou un doodle, les joueurs se débrouillent pour se sélectionner entre eux. Bien sûr ils se tapent dessus à la fin mais au moins ils laissent tranquille les instances dirigeante (c’est ça, la démocratie après tout).
  5. La sélection réfléchie
    Les gars ont créé des profils de joueurs : le constructeur, le soutien, le sniper, l’énergique… Et d’autres étiquettes à coller sur les fronts des improvisateurs. Grâce à ces dernières, ils font toujours le « mélange parfait ». Si Rémi parle trop, Maéva viendra relancer l’impro avec du corporel. Et si ça devient confus, Léon sera toujours là pour poser le jeu…
  6. La sélection des gens disponibles
    Dans la troupe, il n’y a pas assez de monde ou pas assez de gens dispos. Du coup, c’est assez simple pour eux : tu prends les 6 joueurs dispos et c’est fini.
  7. La sélection à l’atelier
    Il faut être là aux entrainements. A la fin de l’atelier, le coach demande qui est disponible pour jouer. Tous ceux qui peuvent lèvent la main, et tel un dieu sorti de l’Olympe, le coach les pointe du doigt et dira haut et fort : « toi, toi, toi, toi, toi et toi, vous jouez ».
  8. La sélection complexe qui prend en compte tous les paramètres depuis la création du monde
    Les gars améliorent leur système chaque année, en se basant sur le ressenti des joueurs, la qualité des spectacles, les remarques des spectateurs et l’influence des sélections sur la météo. Ils ont désormais 93 critères objectifs afin de faire leur sélection : présence à l’atelier, aide au ménage, nombre de livres d’impros lus, nombre de fois où ils ont joués durant la saison…
  9. La sélection des gens qui ont couché
    On l’oublie trop souvent alors que c’est la plus courante. Franchement, tu crois que c’est pour quelle raison que Eric joue autant cette année ?

Et toi, tu la fais comment la sélection des joueurs ?


Commentaires Facebook

Article précédent

Ligue d'Improvisation de Paris (LIP)

Article suivant

Catégorie contée