3
Partages
Pinterest Google+

Il existe autant de logos que de troupes d’improvisation. Ah, les joies du graphisme… Le but est bien sûr d’être identifiable rapidement et de donner une couleur à l’association. Il n’empêche qu’au final, ce sont souvent les mêmes logos qui reviennent :

  1. Le logo à mascotte
    Pour créer une empathie, quoi de mieux qu’une mascotte bien identifiable ? Un ours, une fée, un dragon… Prends ce que tu veux, même si ça n’a strictement rien à voir avec le nom de la troupe, ça passera.
  2. Le logo théâtral
    On est sur scène, on fait du théâtre, alors on va BIEN APPUYER comme il faut là dessus. Résultat : des rideaux rouges, des masques de comedia del’arte, un siège de spectateur… Ce que tu veux de bien kitsch qui représente l’art théâtral
  3. Le logo typo
    La typographie se cantonne à la police de caractères utilisés. En gros ici, on ne fait rien d’autre que de simplement et sobrement écrire le nom de la ligue. Une belle police de caractère, un nom sympa et l’effet est garanti : pro et classe.
  4. Le logo typo qui n’a pas compris le principe
    Ils ont commencé par faire un logo sobre… Et puis ils sont partis en sucette. Ils ont rajouté de la couleur, puis des ombres portées, puis un dégradé, puis un effet de profondeur… Bref, ça ressemble désormais à une mauvaise bannière de pub des années 90.
  5. Le logo recherché
    Pour le coup, c’est Manu, graphiste pro (ou qui voudrait l’être), qui est passé sur le logo. Il a fait des contreformes, a évoqué via l’opposition entre les formes carrées et arrondies la volonté de la ligue d’être créative mais dans un cadre donné… Le gars a bossé. Personne n’y comprend rien mais c’est joli donc ça va à tout le monde (même si Julien pense que « ça serait mieux que le logo soit bleu », sans vraiment savoir pourquoi).
  6. Le logo décorum
    La ligue fait avant tout du match. En tout cas, c’est ce qu’elle montre dans son logo : un arbitre, un kazoo, un palet, tout est bon pour rappeler le décorum du match. Ou alors, c’est un sigle façon équipe de football américain, mais ça passe quand même : on a compris l’idée.
  7. Le « pas de logo »
    La ligue s’en fout, elle déteste la communication. Alors forcément, pourquoi faire un logo ?

Les logos de troupes d’improvisation, ça ressemble à quoi pour toi ?


Commentaires Facebook

Article précédent

La communication

Article suivant

Jamel Debbouze