0
Partages
Pinterest Google+

Dans toutes les associations, il y a cette drôle d’espèce : les membres d’honneur. C’est un peu comme les grands-parents que tu mets en maison de retraite : tu les aimes bien, mais comme tu sais pas quoi en faire tu leur trouve une place quelque part où ils seront pas trop mal sans pour autant te les briser. Les membres d’honneur ont donc ce pseudo-statut un peu particulier qui leur donne encore une sorte d’importance.

  1. Celui qui veut juste jouer sans s’emmerder avec les ateliers
    Parce que bon… Quand même… Il a bien fait 5 ans dans la troupe, et en 5 ans on a tout acquis. Donc on peut venir jouer les gros matchs une fois par an sans même s’entrainer parce qu’on est au dessus de ça. Ben voyons, tu serais parachutiste du ferais sans doute moins le malin après 5 ans sans un saut mon grand !
  2. Celui qui ne joue plus mais veut encore être invité aux soirées
    Depuis quelques années, la ligue a recruté pas mal de jolies nanas, donc forcément ça l’ennuie ce cher Jéjé de ne plus être de la partie. Il a quand même été dans les premiers de l’association, jusqu’à ce jour où il s’est rendu compte qu’il préférait le Kung-fu à l’impro. Mais bon, les filles au Kung-fu…
  3. Celui qui a créé l’association
    Du coup, il est indétrônable. On ne peut pas faire comme si le gars n’avait jamais existé ou rien fait, pourtant il ne présidera plus jamais l’association et n’en sera plus jamais membre. Il y a d’autres petites attentions possibles : par exemple, à la mort de Robert Gravel, la LNI a supprimé le numéro 1 de ses maillots pour qu’il ne soit plus jamais porté après lui.
  4. Celui qui a coaché pendant quelques temps
    Le gars a fait 5 ateliers à son époque et n’a pas demandé de rémunération pour ça. Du coup, c’est un membre un peu à part, on ne peut pas lui faire payer de cotisation puisqu’il ne joue pas et on ne peut pas non plus faire comme s’il n’avait pas mérité rétribution. Alors on lui file un statut, si ça peut lui faire plaisir !
  5. Celui dont personne ne se rappelle
    Un jour, un président reprend les statuts de l’association et découvre un certain André Fartrain. Personne n’a jamais entendu ce nom, le gars n’est pas sur Facebook ni sur Copains d’avants. Du coup, on le laisse dans le doute et le prochain président se posera la même question. La postérité sans que personne ne sache pourquoi !
  6. Celui qui a créé le statut des Membres d’Honneur
    Avec un prétexte un peu moisi du genre « Mais si, il faudrait vraiment remercier ceux qui ont créé l’association et qui ne sont plus là, qu’ils ne tombent pas dans l’oubli ». En fait, c’est juste qu’il a présidé un an l’association lui-même et qu’il veut être gravé dans le marbre. Un peu comme les présidents d’états qui cherchent à chopper une page dans un livre d’histoire.
  7. Celui qui y voit un moyen de faire du profit
    « Alors, les gars, j’ai eu une idée : on pourrait demander une participation financière aux membres d’honneur. Si ils filent chacun 50E par an, ça augmente le budget de 1000 balles ». En général, c’est le trésorier psychopathe qui pense à ça et qui vend le truc en leur disant « mais vous pourrez jouer de temps en temps et vous serez invité aux soirées » !

Et vous, vous avez déjà été membre d’honneur ?


Commentaires Facebook

Article précédent

Faute d'accessoire illégal

Article suivant

Ça passe ou ça casse