0
Partages
Pinterest Google+

Dans le genre concept en interactivité avec le public, le More or Less (ou, dans la langue de Molière, Plus ou Moins) est idéal. Le principe se rapproche fortement d’une catégorie d’improvisation qu’on appelle parfois « Ca passe ou ça casse ». L’idée globale : c’est le public qui décide quand s’arrête l’impro ou si elle continue.

 

Déroulé

Le More or Less peut se dérouler sans Maître de Cérémonie, avec uniquement les joueurs en présence (théoriquement, au moins 5)

  1. Les joueurs font leur entrée sur scène, tous ensemble
  2. Les joueurs se présentent au public et présentent le concept
  3. Un premier joueur commence à proposer une première improvisation, en demandant au public d’éventuels éléments aidant à créer l’histoire
  4. L’impro débute avec les autres joueurs, dirigée par celui qui l’a lancé au besoin
  5. Au bout de deux minutes, le directeur de l’improvisation demande au public : plus ou moins
  6. Si le public répond majoritairement « plus », l’improvisation continue et on reprend les points 4 à 6
  7. Si le public répond majoritairement « moins », l’improvisation s’arrête
  8. Un deuxième joueur commence à proposer une deuxième improvisation, et on reprend les points 3 à 8 jusqu’à la fin du spectacle
  9. A la fin, on remercie le public et on fait sa promo comme d’habitude

 

Règles

Dans ce concept, rien à gagner et rien à perdre. Juste le plaisir d’essayer de faire durer l’improvisation le plus longtemps possible. Tenter à chaque représentation de faire une seule improvisation de 90 minutes tellement le public aime ce que tu fais. Ce n’est donc ni réellement un short form, ni réellement un long form. En soit, cela pourrait être les deux dans la même soirée.

Au niveau des règles particulières, il n’y en a pas, si ce n’est que le directeur de l’improvisation n’y participe pas.

En revanche, il faut se tenir à l’idée originale, à savoir : toutes les deux minutes, sans compromis, on arrête l’impro et on questionne le public.

 

Décorum

More or Less est un concept qui peut s’adapter à des configurations plus ou moins larges. Dans l’idéal, il est bon d’avoir :

  • 5 improvisateurs
  • 1 DJ ou musicien si l’on souhaite
  • 1 technicien lumière s’il s’agit d’une salle de spectacle

 

Ce qu’ils en disent
Jusqu’à maintenant, c’était moi qui décidait si c’était plus ou si c’était moins !
— Philippe Risoli
Dans ce concept, je plante toujours les impros des autres pour avoir la chance de diriger la mienne.
— Le cinquième improvisateur

Commentaires Facebook

Article précédent

14 preuves que le mercato débute

Article suivant

7 raisons de continuer les ateliers l'été