1
Partages
Pinterest Google+

On les aime autant qu’on les déteste, ils nous rassurent et nous agacent. On les appelle nos pantoufles, nos refuges, nos doudous, nos Martine, nos Gilbert… Bref, ils nous dépannent bien. Mais comme tout bon dépanneur qui se respecte, ils sont lourds.

  1. La prostituée
    À différencier de la pétasse. La pute fume clope sur clope, est souvent immobile, pas très sexy, prend une voix de Bonnie Tyler post-cuite et a souvent un rôle clé : celle qui a vu, qui a entendu et potentiellement touché of course.
  2. Le mec avec l’accent de Marseille
    En général un flic ou l’abruti du village. Cet accent du sud-est arrive très souvent pour caractériser un personnage au QI inférieur à 30.
  3. Variante : la meuf avec l’accent de Marseille
    Mais pourquoi quand une fille fait la cuisine en impro elle se condamne à avoir l’accent de la Canebière alors que Maïté vient des Landes ? Hein pourquoi ?
  4. Le beau-gosse loser
    Il se la pète, il a du succès, mais au final ce n’est pas lui qui choppe. Ode à la mignonneté et à la sincéritude.
  5. La petite voix
    La bonne ou la mauvaise conscience, l’ange et le démon que l’on a sur chaque épaule au moment de faire un choix cornélien. Elle peut également jouer le rôle de l’inconscient pour les plus freudiens d’entre nous.
  6. La pétasse
    À différencier de la prostituée, c’est la copine vulgaire et cruche à gros décolleté qui s’appellera Cynthia ou Jennifer.
    Variante : la nunuche (le même personnage dé-sexualisé).
  7. Le stagiaire gauche
    Il est maladroit, encombrant, sert le café et fais les photocopies MAIS fini toujours par l’emporter (voire à sauver le monde).
  8. L’épouse hystérique
    Celle qui en a marre que son mari invite sa mère tous les soirs/ne fasse jamais la vaisselle/la trompe avec la voisine/ne la regarde plus/regarde trop le foot à la télé. Le tout exprimé dans les cris et les larmes. Ca nous rend toujours un peu mal à l’aise parce que ça nous évoque un peu trop notre mère/belle-mère/meuf/nous-même (en période de règles).
  9. Le mec de western qui entre dans un saloon et dit « un whisky Billy ! »
    Tout est dit.
  10. Dieu
    Le perso qu’on joue toujours avec une voix JeanRenoesque ou de Père Fourras alors que si ça se trouve, c’est un hippie qui joue de la guitare avec son zizi.

Et vous, c’est quoi les personnages que vous voyez à chaque spectacle ?


Commentaires Facebook

Article précédent

On recule d'une heure

Article suivant

Mathieu Lepage