2
Partages
Pinterest Google+

Régulièrement, on entend des improvisateurs nous sortir que « les histoires d’amour ça commence à bien faire, on a déjà épuisé le sujet on peut passer un peu à autre chose ? ». Pour nous, c’est un peu comme dire : des impros on en a fait un paquet, est-ce qu’on ne serait pas mieux à se faire un bowling ? Parce que soyons honnêtes : c’est un peu cucul à dire mais rares sont les gens qui n’aiment pas et n’ont pas envie d’être aimés. Pas convaincu ? Voici 10 raisons de continuer à jouer des histoires d’amour :

  1. Pour la tolérance
    Quand tu aimes, tu acceptes de l’autre des choses que tu n’aurais accepté de personne d’autre. Tu es de droite, il est de gauche ? Tu es végétarien, elle est carnivore ? Tu es migrant, elle est députée FN ? Bon, toutes les histoires ne sont pas crédibles mais l’amour est un puissant moyen de faire évoluer les gens (et si ça peut être dans le bon sens, c’est cool, non on a jamais été fan du bleu marine).
  2. Pour l’empathie
    A moins que tu sois un hirsute coincé dans sa caverne, tu as probablement envie d’aimer et d’être aimé comme quasiment la terre entière. Même le misanthrope ne l’est que par chagrin d’amour, alors…
  3. Pour la catharsis
    C’est un des rôles du théâtre depuis la nuit des temps. Tu commences à te reconstruire après une rupture et l’histoire qui se joue face à toi te donne envie de te remettre en selle ? Super. Tu vois les deux personnages s’en mettre plein la tête et tu te rappelles que ton couple qui bat de l’aile n’est pas si mal finalement ? Top !
  4. Parce que l’amour, ce n’est pas forcément le couple
    Bon, derrière « histoire d’amour » on entend tous « couple ». Mais l’amour de manière plus global peut être familial. Ça peut aussi être l’amour que tu portes pour ton chat ou ta perruche.
  5. Parce que les histoires d’amour, ça pousse à faire l’amour
    Et faire l’amour, on peut dire ce qu’on veut, mais c’est quand même un des meilleurs trucs de la vie. Par contre, tu fais ça bien et même en impro tu penses à parler de protection. Car le SIDA n’est pas mort… D’ailleurs si tu n’as pas donné pour la journée mondiale du SIDA le 1er décembre, tu peux encore le faire !
  6. Parce qu’on se déteste déjà assez comme ça
    Même en impro, le conflit est une des sources d’écriture principale. D’ailleurs, nombreuses sont les histoires d’amour en impro qui s’axent plus sur les conflits propre à la relation que sur son fonctionnement.
  7. Parce que c’est passionnant et émouvant
    Tu pourras faire ce que tu veux, ton histoire épique de mec avec son sabre qui doit aller retrouver un coffre enterré par son grand-père durant la guerre des Youtouk de 1753, on s’en fout un peu. D’abord parce que c’est difficile de rendre tout ça crédible, ensuite parce que c’est très loin de nous.
  8. Parce que chaque couple a une histoire d’amour qui lui est propre
    Et donc, autant d’infinités d’impros qui sont possibles. Deux hommes, deux femmes, un trio, un couple hétéro, qu’ils aient 30 ans d’écart ou qu’ils soient nés le même jour… Ils peuvent s’aimer.
  9. Parce que parfois il faut savoir ne pas être original
    Parfois, à vouloir à tout prix faire différemment que les milliers d’improvisateurs qui précédent, on se retrouve à jouer une improvisation que personne n’a jamais voulu jouer. Jouer simple, ce n’est pas honteux.
  10. Parce que c’est beau
    L’amour, ça donne de belles danses, de sublimes sculptures, des chansons de dingue… C’est beau et puis c’est tout.

 

D’ailleurs on te propose de partager la plus belle vidéo Youtube qui parle d’amour pour toi (et pas que de l’impro, Café Müller ça marche aussi ;)).

Et si tu veux voir un très beau spectacle qui s’appuie entièrement sur une histoire d’amour, on est partenaire du spectacle « Nous aimerons-nous » le 19 décembre à Paris.


Commentaires Facebook

Article précédent

7 façons de relancer une impro qui s'effondre

Article suivant

Interview exclusive de Olivier Descargues