1
Partages
Pinterest Google+

Réal de son prénom, québécois de naissance, improvisateur de nature et comédien de métier, voilà comment on peut présenter en quelques mots Réal Bossé. Comme beaucoup de joueurs d’impro hyper-talentueux, il a un CV de 3 kilomètres de long qu’on va essayer de résumer.

 

Sa biographie (enfin presque)

Réal Bossé est né le 9 août 1961 à Rivière-Bleue au Québec. A 22 ans, il décide de se former au Théâtre-Espace la Veillée avec un stage d’interprétation et de voix qu’il suivra deux années durant. En 1987, quelques années plus tard, il continue de parfaire ses capacités en intégrant l’École de mime corporel de Montréal où il restera quatre ans. C’est donc en 1991 à l’âge de 30 ans qu’il quitte enfin l’école, avec son  baccalauréat en art dramatique de l’Université du Québec en poche.

Fort de ses multiples attributs et continuant à jouer le touche-à-tout, Réal intègre la LNI en 1995. Dès sa première saison, il participe au match des étoiles et reçoit les trophées de recrue de l’année et du joueur le plus étoilé (tranquille, comme ça, l’air de rien). Du coup, fiers de lui, ses copains de la LNI l’embarquent pour deux tournées en Europe. En 1997, il participe même à la production spéciale Les 20 ans de la L.N.I.

La même année, il fait son premier Mondial d’impro, qu’il jouera de nouveau en 2001 et 2007. Depuis 2000, il participe également au National d’impro Juste pour rire.

Bien sûr, en parallèle de tout cela, Réal continue à travailler énormément à la télévision, au cinéma ainsi qu’au théâtre. Au Québec, il a acquis une grande notoriété en interprétant depuis 2011 un policier dans la série télévisée 19-2.

 

Troupe d’improvisation

 

Si vous ne le connaissez pas…

Duel d’impro entre Réal Bossé et Sonia Vachon.
Une formule originale qui révèle le meilleur de ce jeu théâtral que constituent les matches de la LNI (Ligue Nationale d’Improvisation). Ici, pas d’impros de groupe, seulement une rencontre entre deux joueurs — Réal Bossé et Sonia Vachon.


Commentaires Facebook

Article précédent

15 raisons pour lesquelles l'impro va nous manquer cet été

Article suivant

Le quatrième mur